Beau jeu

"'Je ne serai jamais rassasiée de tant de splendeurs', écrivait Sido à Colette en lui décrivant la soirée passée à guetter l’orage. La poésie, c’est peut-être cela, dire ces moments fugitifs où objets et sujets sont comme auréolés de la beauté qu’il y a à être. Les reflets indirects, libérés du temps et de l’espace, sont sans doute moins flous que l’événement sensible qu’ils redoublent."
Nicole Euvremer